Actualités

[Étude] Les modes de transport pour les vacances d’été, le transit vers les aéroports

nexttourismeData

Share Button

Comment les Français se rendent-ils sur les lieux de vacances ? Comment, lorsqu’ils prennent l’avion, transitent-ils vers l’aéroport ? Et comment évoluent les budgets vacances et leurs arbitrages, notamment s’agissant des transports ? Ce sont quelques uns des thèmes qui trouvent des réponses dans l’étude que Next Content a réalisée pour Travelcar sur les modes de transport utilisés par les voyageurs français pour se rendre sur leurs lieux de vacances d’été, y compris les transits vers les aéroports.

L’étude s’appuie sur les résultats d’une enquête en ligne réalisée au cours du mois d’avril 2018 auprès de 1 480 Français voyageurs réguliers, c’est-à-dire ayant au moins réalisé un voyage au cours des 12 derniers mois.

Voir l’infographie
Les budget vacances et les ajustements des voyageurs

Parmi les voyageurs qui estiment certain ou possible de partir en vacances durant l’été 2018, la moitié estime que leur budget vacances (transports, hébergements, activités) ne dépassera pas 1 000 euros. Cela varie beaucoup selon les revenus, l’âge, la situation de familiale et les conditions de voyage. Ainsi pour une famille en couple et voyageant avec des enfants (ou petits enfants), le budget dépassera 1 000 euros dans 62% des cas contre 30% seulement dans le cas d’une personne qui voyagera seul. Parmi ceux qui ont voyagé durant l’été 2017 et qui comptent le faire en 2018, un quart prévoit d’accroître leur budget vacances quand 15% pensent qu’il devrait baisser.

Pour optimiser le budget vacances et parvenir à financer un voyage dans une destination rêvée, les voyageurs français sont d’abord prêts à sacrifier le confort dans les transports et le temps de transport, mais aussi à réduire sorties et activités payantes sur place.

Les plus bas revenus sont plus souvent prêts à sacrifier le confort du logement. En revanche, la localisation de ce dernier n’est pas une variable d’ajustement. Les plus jeunes voyageurs sont prêts à sacrifier le confort dans le transport et dans une moindre mesure dans l’hébergement mais ils sont beaucoup moins enclins à raccourcir leur séjour ou à se priver de sorties et activités.

Concernant la pratique récente de l’économie collaborative consistant à louer son véhicule ou son appartement pour dégager du financement (pour ses voyages notamment), seuls 19% jugent cela envisageable alors que 62% l’excluent totalement. Cette pratique ressort plus fortement chez les plus jeunes (et donc les plus bas revenus). Mais elle est également davantage envisagée parmi les plus hauts revenus.

Le choix de l’avion ou de la voiture personnelle pour partir en vacances

Pour se rendre sur un des lieux de vacances de l’été 2017, les 2/3 tiers des voyageurs ont utilisé une voiture personnelle. L’avion est un mode de transport qui a concerné plus de voyageurs que le train. L’avion domine nettement le train parmi les plus hauts revenus en lien notamment avec des destinations de voyages plus lointaines. Mais dans les autres tranches de revenus (mis à part la plus basse), l’avion reste plus répandu que le train.

Les effets âge sont très marqués. L’usage de la voiture personnelle pour se rendre sur un de ses lieux de vacances durant l’été progresse fortement avec l’âge alors que l’avion, le train prend de l’importance chez les plus jeunes. Parmi les foyers avec enfants, le recours à l’avion pendant les vacances d’été 2017 est de 28% contre 32% pour les couples sans enfants et 38% pour les personnes seules. Chez les moins de 25 ans, on note également un taux significativement plus élevé d’usage du bus et du covoiturage.

Pour 2018, la voiture personnelle restera de loin le premier mode de transport. Mais selon les anticipations des voyageurs au regard de ce qu’ils ont déjà organisé ou en l’état de leurs réflexions sur les destinations, le taux d’utilisation durant les vacances d’été (période juin à décembre) pourrait s’accroître au détriment du train notamment.

Les modes de transit vers l’aéroport

Lors du dernier voyage en avion, pour se rendre à l’aéroport de départ, les voyageurs ont d’abord bénéficié de l’aide d’un proche, d’un ami qui les a déposés. C’est particulièrement vrai pour les plus jeunes. Ensuite, ils ont utilisé leur véhicule personnel qu’ils ont garé dans un parking le temps du voyage. A ce niveau, nous observons un effet très important selon la durée du séjour. Plus le séjour est long, plus l’usage du véhicule personnel diminue, très vraisemblablement en lien avec le coût de ce parking. Les transports en commun et les taxis / VTC viennent alors de substituer.

 

Le sommaire complet de l’étude Nous contacter

Nos partenaires